Des chercheurs de l'UBS impliqués dans un projet de restauration des marais salants

Des chercheurs de l'UBS impliqués dans un projet de restauration des marais salants, un enjeu écologique et sociétal Venez découvrir le projet de restauration des marais pour préserver la biodiversité : le programme PEPPS (Pertinence Environnementale de la restauration de Petits marais et Prés Salés) porté par 3 universités bretonnes (UBS, UBO et Rennes 1).

Un projet de restauration et de reconnexion des marais et pré salés littoraux pour préserver la biodiversité : le programme Pertinence Environnementale de la restauration de Petits marais et Prés Salés (PEPPS)

La restauration des marais et pré salés, situés à l’interface terre-mer, est un enjeu important en termes de biodiversité et de fonctionnalité de la trame verte et bleue littorale mais aussi d’adaptation face aux changements climatiques et à leur conséquence sur le littoral. La « dépoldérisation » qui permet la reconnexion à la mer de ces marais est donc une manière de répondre aux objectifs de gestion du littoral tant pour la préservation d’espaces naturels littoraux que pour la lutte contre les risques de submersion.

Le programme PEPPS fournit des éléments de compréhension du fonctionnement des petits marais littoraux et des représentations sociales de la dépoldérisation. Son objectif est d’apporter des outils d’aide à la décision et à la gestion d’opérations de dépoldérisation à venir et, ainsi, d’accompagner les gestionnaires face aux impératifs tant réglementaires, sociétaux et d’adaptation auxquels ils doivent faire face.  

Des chercheuses du laboratoire Géoarchitecture de l’UBS impliquées dans ce programme

Marion Bourhis, Célia Dèbre et Florence Gourlay sont impliquées dans ce programme d'étude de la reconnexion à la mer de petits marais (dépoldérisation). Ce programme est porté par une équipe pluridisciplinaire (écologie, géographie, sociologie) de chercheurs et chercheuses issus de trois universités bretonnes (UBS, UBO, RENNES 1). Leur démarche scientifique s’appuie sur l’analyse d’espaces anciennement poldérisés ayant été restaurés de façon volontaire ou accidentelle sur la base d'une approche écologique menée en parallèle avec une approche sociologique.

Les marais et pré salés, des écosystèmes clés ayant un rôle prépondérant : 4 sites majeurs à l'étude en Bretagne et Pays de la Loire

Ces marais constituent des écosystèmes clés à l’interface terre-mer en jouant un rôle tampon entre les milieux terrestres et marins. Leur rôle écologique est largement reconnu. Les enjeux majeurs de conservation et de restauration associés à ces espaces font l’objet de nombreux questionnements de la part des gestionnaires d’espaces naturels.

Outre leur intérêt en termes de biodiversité, les marais littoraux offrent différents services écosystémiques, souvent peu ou mal perçus. Ainsi, ils constituent une protection des espaces côtiers face à la mer, rôle majeur compte tenu de l'élévation du niveau marin et de recherche de solutions d’adaptation. Par leur productivité et leur rôle nourricier, mais également dans la filtration des eaux et le cycle de la matière organique, ils jouent un rôle phare dans le fonctionnement des systèmes côtiers. Les marais littoraux ont été façonnés par diverses pratiques, en particulier agricoles, ayant parfois évolué ou disparu au cours des années. Il en résulte des représentations diverses les concernant. Ce travail réalisé en lien étroit avec les acteurs locaux se focalise sur quatre sites majeurs répartis sur le littoral armoricain : on y trouve l’Aber en Crozon (29), les Marais de Séné (56), le Marais de l’Islet (22) et le bassin du Mès (44). 

Un colloque national pluridisciplinaire sur la restauration des marais littoraux en octobre 2021 à Brest 

L’équipe de recherche Géoarchitecture de l’UBS participe à l’organisation d’un colloque national pluridisciplinaire qui se tiendra du 27 au 29 octobre prochain sur la "Restauration et reconnexion des marais littoraux. Regards croisés sur une solution d'adaptation aux changements globaux" à Brest.

À l’occasion de la restitution du programme de recherche PEPPS, les universités bretonnes porteuses (UBS, UBO et Rennes 1) proposent trois journées d’échanges visant à faire la synthèse des travaux de recherche passés et en cours portant sur la restauration de marais littoraux : 1. Élaboration et évaluation des opérations de restauration. 2. Transfert de connaissances entre les problématiques de gestion d’espaces naturels et des problématiques de recherche. 3. Connaissance des milieux, compréhension et acceptation des changements.

A la croisée des analyses des sciences humaines et sociales et des sciences de l’environnement et combinant à la fois approches théoriques, il présentera résultats de travaux de recherche, expertises et retours d’expériences.

A lire aussi