Rencontre littéraire

Rencontre avec Joseph PonthusLe mardi 22 octobre à 16h45 à Lorient, rencontre avec Joseph Ponthus autour de son premier roman A la ligne. Feuillets d’usine paru aux Editions de la Table ronde en janvier 2019.

Une rencontre avec un auteur co-organisée par le département de Lettres et la bibliothèque universitaire

La rencontre sera animée par Flavia Bujor, enseignante en littérature contemporaine au département de Lettres modernes, et par ses étudiantes dans l’amphi Cheval marin au 2e étage du Paquebot, 4 rue Jean Zay à Lorient. Venez nombreux !

A la ligne. Feuillets d’usine : les représentations du monde ouvrier

La rencontre avec Joseph Ponthus, ouverte à tou.te.s, s’inscrit dans le cadre d’un cours de littérature du XXème siècle en Licence 3, qui porte sur les représentations du monde ouvrier. Par un récit de soi génériquement hybride, A la ligne. Feuillets d’usine de Joseph Ponthus propose un nouveau regard sur le travail à l’usine, en dévoilant sa « paradoxale beauté ».

L'avis des bibliothécaires

Coup de cœur pour ce premier roman d’un auteur lorientais qui a marqué la production littéraire française en 2019. L’on y suit le quotidien d’un homme débarqué à Lorient par amour et qui plonge, faute d’emploi en tant qu’éducateur spécialisé, dans le ventre de l’industrie agroalimentaire locale. Joseph Ponthus signe une œuvre littéraire puissante, travaillée par le souffle d’un ouvrier à l’usine. Un rythme effréné qui continue de nous « travailler » après la lecture, une cadence parfois proche de l’étouffement mais heureusement il y a les pauses, l’amour, la solidarité, les chansons et les livres qui subliment l’insoutenable.

Un roman coup de cœur, un roman coup de poing.

Présentation de l’éditeur

« À la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C’est l’histoire d’un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c’est qu’il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d’Apollinaire et les chansons de Trenet. C’est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l’odeur de la mer.
Par la magie d’une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de bœufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes. »

Proposition de bibliographie pour prolonger la rencontre

  •  Robert Linhart, L’Établi, Paris, éditions de Minuit, coll. « Minuit double », 1978. (BU Lorient 840 LIN)
  • Paul Nizan, Le Cheval de Troie [1935], Paris, Gallimard, coll. « L’imaginaire », 2005. (BU Lorient 840 NIZ)
  • Claire Etcherelli, Élise ou la vraie vie, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1967. (IUT Vannes R ETC)
  • Simone Weil, La Condition ouvrière, Paris, Gallimard, coll. « Folio essais », 1934. (BU Lorient 305.56 WEI)

Où trouver le roman A la ligne. Feuillets d’usine ?

Vous pouvez emprunter ce roman à la BU (cote 840 PON) ou l’acheter lors de la rencontre à la table de la librairie Sillages présente pour l’événement.

Informations pratiques

22 octobre à 16h45

Amphithéâtre Cheval marin

Faculté Lettres, Langues, Sciences Humaines & Sociales

Lorient