Atelier fresque du climat

Atelier fresque du climatLeila Thiery, étudiante en première année de DUT Informatique à l'IUT de Vannes, a participé au premier "atelier fresque du climat" le jeudi 18 février dernier. Elle nous raconte ses motivations et impressions sur celui-ci.

Leila, pourquoi vous être inscrite ?

La formation "fresque du climat" était en fait une formation obligatoire de l'IUT de Vannes dans le but de nous sensibiliser à l'environnement notamment dû à l'impact de l'informatique sur celui-ci.

Qu'est ce qui a retenu votre attention et vous a motivé pour le faire ?

Je trouve personnellement que cette activité est très intéressante car elle nous en apprend beaucoup sur les conséquences de nos actions sur l'environnement. En effet, on sait tous que nous polluons et que ce n'est pas bien mais là on apprend concrètement pourquoi. De plus, le format de cette activité, c'est-à-dire en groupe avec d'autres formations (Ecole d'Ingénieurs (ENSIBS) et Licence Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) de la Faculté des Sciences, toutes deux à Vannes) permet de rencontrer des gens et permet une mixité de profils, ce qui rend l'ambiance très sympathique.

En avez-vous parlé autour de vous ?

Oui, car je trouve cette activité intéressante et elle ne prend pas énormément de temps donc tout le monde peut le faire. Et même en termes de connaissances, c'est intéressant car je peux transmettre aux autres ce que j'ai appris.

Est-ce que cela comptera dans vos études et votre notation ?

Je ne pense pas que cela sera noté mais nous sommes obligés de la faire en première année à l'IUT de Vannes.

Pour y avoir participé, qu'en avez-vous pensé  ? Qu'en avez-vous retenu d'important, d'enrichissant ?

J'ai beaucoup aimé cet après-midi car nous apprenions tout en jouant et en rencontrant de nouvelles personnes. Le fait que cela ne soit pas un cours mais plutôt une activité donne beaucoup plus envie d'apprendre et de comprendre. Le fait qu'il y ait une compétition pour la meilleure fresque est aussi super sympa car cela motive à faire la plus belle fresque. Je retiens surtout le message qui était derrière cette activité, c'est à dire de commencer dès maintenant à faire attention à l'environnement car il y a déjà beaucoup de problèmes et qu'il est grand temps d'agir si nous ne voulons pas que cela s'aggrave, voir que cela devienne impossible à rattraper.

Seriez-vous prête à le recommander à d'autres ?

Bien sûr, je pense que c'est important de sensibiliser un maximum de personnes et ça ne prend pas longtemps donc ça serait très intéressant pour un maximum de gens d'y participer.

Pouvez-vous nous expliquer comment s'est déroulé concrètement l'atelier ?

Nous sommes par groupes de personnes venant de diverses études (ici ENSIBS, licence SVT et DUT informatique). Chaque groupe reçoit des petites cartes avec des causes et des conséquences (par exemple : la sécheresse cause une moins bonne récolte). Le but est de les remettre dans l'ordre et de les lier entre elles afin de créer une grande fresque à la fin. Pour finir, nous la décorons de dessins et de flèches pour illustrer les liens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En tout, 14 groupes ont participé à cet atelier et chacun a réalisé sa fresque.  Grâce à leur participation à la Fresque du climat, ils font désormais partie des 40 000 étudiants sensibilisés aux enjeux climatiques de cette rentrée 2020/2021.