Maya Puspita

Maya PUSPITA, 2ème à "Ma thèse en 180s" en IndonésieMaya PUSPITA, doctorante de l'UBS inscrite à l’École Doctorale Sciences de la Mer, en cotutelle avec l'Université de Diponegoro en Indonésie, est arrivée seconde au concours Ma thèse en 180 secondes.

Maya PUSPITA, doctorante de l'UBS inscrite à l’École Doctorale Sciences de la Mer

9 candidats se sont présentés et le jury a évalué leur présentation selon les critères suivants : le talent de l'orateur et l'implication du candidat ; la médiation du sujet ; la structuration de l'exposé et le coup de cœur de chaque membre sur les 9 candidats.

 Sa thèse sur les algues brunes récoltées en Indonésie et en France a été encadrée par Nathalie BOURGOUGNON et Gilles BEDOUX pour l'UBS et Ita WIDOWATI pour l'Université de Diponegoro en Indonésie.

 

Trois finalistes de l'Université Bretagne Loire

Les trois finalistes faisaient partie de l'Université Bretagne Loire : le premier de l'Université Bretagne Occidentale, la seconde de l'Université Bretagne Sud et le troisième de l'École Centrale de Nantes.

Maya a remporté une participation entièrement prise en charge pour les 10 ans des Assises qui auront lieu en France en 2018.

Première thèse en co-tutelle de l'Université de Diponegoro de Sémarang en Sciences Marines avec l'UBS

Deux jours après la thèse en 180 secondes en Indonésie, a eu lieu la soutenance de thèse de Maya. Après 7 ans de collaboration, il s'agit de la Première thèse en co-tutelle de l'Université de Diponegoro de Sémarang en Sciences Marines avec l'UBS. Cela a été un très gros évènement pour la Faculty of Fisheries and Marine Science.

 

De futures applications concrètes

La thèse de Maya permettra notamment de futures applications concrètes dans le milieu de la cosmétique, de l'alimentation humaine et animale. A l'issue de celle-ci, Maya souhaite poursuivre une carrière d'Enseignante Chercheuse dans son pays.