COSMED

L'UBS accueille la Filière cosmétique : 5ème rencontre COSMEDJeudi 18 mai, l'UBS a accueilli la 5ème rencontre COSMED de l'antenne du grand ouest sur le campus de Tohannic à Vannes. COSMED est l'association des PME de la filière cosmétique et axe son travail sur le développement, le conseil, la legislation et l'innovation dans le domaine des cosmétiques. Véronique LE TILLY, maître de Conférences à l'UBS en biologie et biophysique est intervenue l'après midi pour présenter son nouveau test de mesure de la présence de perturbateurs endocrinien à activité œstrogénique. Une quarantaine de participants étaient présents à cette Rencontre.

Les perturbateurs endocriniens sont au cœur d’une polémique qui fait rage entre industriels et consommateurs comme souvent quand une question de santé publique est posée. Présents dans nos aliments, nos produits cosmétiques, nos emballages, nos produits pharmaceutiques, ils sont partout !

Une législation qui encadre et contrôle mieux

Aujourd'hui, en 2017, grâce à la législation qui encadre de mieux en mieux les choses, il y en a heureusement de moins en moins mais de nombreux contrôles ont encore besoin d'être effectués car les perturbateurs endocriniens ont des conséquences néfastes sur la santé humaine et environnementale. Impact sur la fertilité des humaines et des animaux, féminisation des mâles, cancer, diabète, maladie neurologique, voici ce que peuvent engendre ces perturbateurs et transformer les produits en produit toxique et dangereux pour la santé.

Une Rencontre liée à la fois à la recherche et à la formation présente sur le site de Vannes

La 5ème rencontre de l'Antenne Grand Ouest de COSMED est une opportunité d'accueillir des entreprises du secteur cosmétique sur le site de Vannes sur lequel est dispensé la formation Licence Professionnelle "Développement des Produits Cosmétiques et de Santé".

A cette occasion, les entreprises auront connaissance de cette formation qui existe depuis plus de 10 ans en version classique avec stage de 4 à 6 mois mais qui est aussi désormais proposée depuis 1 an en alternance.

Elles auront aussi connaissance de l'ouverture d'un parcours Formulation des Produits cosmétiques et de Santé en L3 dès la rentrée prochaine.

En effet, c'est l'occasion pour l'UBS d'un échange avec les entreprises qui peuvent accueillir des stagiaires et accroître notre réseau en vue de futurs partenariats en recherche.

 

Le programme

 

La matinée était consacrée à une initiation sur le règlement cosmétique, de 9h30 à 12h30 ou bien à la visite de l'entreprise HITEX à Vannes, au choix.

 

L'après-midi était consacrée à des conférences variées : "Actualités de la réglementation cosmétique", "Cartographie de la filière cosmétique en Bretagne", "La Korean Beauty TEnd menace-t-elle la cosmétique française ?", "Nouveau test pour les pertubateurs endocriniens", "Le Protocle de Nagoya".

 

Le programme complet est disponible sur le site de COSMED.

Un risque oestrogénique élevé dans de nombreux produits cosmétiques

 

Véronique LE TILLY a été sollicité pour intervenir lors de la 5ème rencontre COSMED organisée à l'UBS car elle a mis au point un nouveau test afin de mesurer la présence de perturbateurs endocrinien à activité œstrogénique dans des produits finis (ex. : parfums, crèmes, lait corporel mais aussi au niveau de l'industrie agroalimentaire et pharmaceutique ou encore des emballages). Cette mise en place de test fait suite au constat effectué au début des années 2010 qui a permis de montrer que beaucoup de produits présentaient un risque œstrogénique élevé.

 

Intervention "Nouveau test pour les perturbateurs endocriniens"

  Lors de son intervention, Véronique Le TILLY, pour mieux comprendre la nature du risque perturbateur endocrinien, est venue parler des molécules entrant dans la composition des produits cosmétiques et notamment des phtalates. Même si certains d'entre eux sont aujourd'hui interdits à l’utilisation dans les produits cosmétiques, qui sont-ils et quelles sont leurs toxicités, notamment en terme de  dose, de mécanismes et voies d’exposition ? Quels effets cocktail et, bien sûr, moyens d’évaluation ? C'est à cet ensemble de questions qu'a répondu la conférencière.

 

Son laboratoire a mis au point 2 tests d’évaluation de ce risque. Celui-ci peut-il aider à une évolution des pratiques et à la prise en compte progressive de ce risque ? Un autre point abordé lors de cette conférence.

 

Ces travaux ont pu être réalisés grâce aux aides financières accordées par le Ministère de la Recherche, la Région Bretagne, le Conseil Départemental 56 et La ligue contre le cancer 56. Deux partenaires principaux participent activement à la conception du test par leur apport en matière première et leur compétence  : les sociétés Ephyla et Serpbio.

 

Retrouvez la vidéo de Planète Conférences sur les perturbateurs endocriniens :