De soi-même, Clément Marot

De soi-même, Clément MarotChaque mardi, découvrez un nouveau poème "Coup de cœur" choisi par les étudiants en Lettres Modernes de l'UBS. Cette semaine, c'est "De soi-même" de Clément Marot.

"De soi-même", Clément Marot

 

Plus ne suis ce que j'ai été,
Et ne le saurais jamais être.
Mon beau printemps et mon été
Ont fait le saut par la fenêtre.
Amour, tu as été mon maître,
Je t'ai servi sur tous les dieux.
Ah si je pouvais deux fois naître,
Comme je te servirais mieux !

Un éloge à l’amour

Clément Marot est un poète du XVIe siècle. Le poème s’intitule « De soi-même ». C’est un poème de huit vers. Ces huit vers forment un éloge à l’amour. Ce poème montre l’importance de l’amour. En effet, l’amour change chaque personne. C’est un changement brusque mais que l’on adore. Ce nouvel état une fois fini apporte la nostalgie. On souhaiterait revivre certaines choses en les améliorant. La nostalgie et l’envie de mieux faire sont présentes aux derniers vers. Ceux-ci agissent comme une chute. Ils sont l’aboutissement de la pensée. Le poème peut se découper en deux parties : une introductive, montrant le temps passé et l’autre, l’amour qui a été perdu. Ce poème reste d’actualité car les sentiments vis-à-vis de l’amour restent intemporels.