Séminaire Mer et Littoral - Programme du lundi

Lundi 17 juin : à l’interface des disciplines Cette journée est organisée autour de quatre sessions de travail interdisciplinaires rassemblant tous les participants au séminaire. Cette journée scientifique est ouverte à tous. Au programme de cette session : échanges sur les approches scientifiques pluridisciplinaires ou interdisciplinaires de la notion de « bien commun» dans le domaine maritime et littoral.

9h30 : Ouverture du séminaire

  • Diana Wallis, Professeure de droit de l’Union Européenne et de droit comparé à l’Université de Hull (Angleterre), ancienne Vice-Présidente du Parlement Européen.

10h00 : Session 1 (1h15)

Les moyens et méthodes modernes de bio-surveillance des milieux littoraux (capteurs, alerte et connaissance)

  • Organisateurs : Prof. Olivier Sire (UBS, IRDL), Prof. H. Ben Mansour (Univ. de Monastir, Tunisie)
  • Conférencier invité : Christian Raheriniaina (Université de Toliara, Madagascar)

Si les interfaces que constituent les milieux littoraux sont identifiées depuis longtemps comme des milieux à risques, parce que fragiles, sources de conflits, et écologiquement comme économiquement stratégiques, il est permis de s’interroger sur l’efficacité des systèmes de veille et d’alerte qui leur sont dédiés, et la cohérence des procédures mises en œuvre, dans des structures aussi variées que le  CROSS Etel couvrant près de quatre degrés de latitude et l’application collaborative locale « SOS Mon environnement » développée par l’association des Amis du Littoral carnacois. Qu’en est-il alors des risques répertoriés, des techniques mises œuvre, du traitement de l’information, des échelles spatiales et temporelles couvertes et… de la réactivité des procédures de gestion du risque ? Cette session a pour objectif, tout en rappelant les principes fondamentaux de la protection du milieu littoral dans différentes régions du globe, d’effectuer une analyse critique des actions menées, des outils employés et du traitement de l’information, actuellement dédiés à l’évaluation du risque environnemental dans ces milieux. 

11h30 : Session 2 (1h15)

Les ports et leur environnement 

  • Organisateurs : Prof. M. Tranchant (UBS, TEMOS), Prof. A. Polonia (Univ. Porto, Portugal)
  • Intervenants UBS : Pierre Sauleau (UBS, LBCM), Mouncef Sedrati (UBS, LGO) 

La problématique portuaire, replacée dans son contexte et sa dynamique environnementale, est devenue un enjeu scientifique majeur qui figure en bonne place parmi les grands défis sociétaux identifiés dans le programme-cadre « France-Europe 2020 », notamment au sein des défis « Gestion sobre des ressources et adaptation au changement climatique » (défi n° 1) et « Mobilité et systèmes urbains durables » (défi n°6). Elle s’inscrit également dans les objectifs du plan d’action adopté le 13 mai 2013 par la Commission Européenne pour une stratégie maritime dans la région atlantique visant à obtenir une croissance intelligente, durable et inclusive. Il s’agit tout à la fois de renforcer la sécurité et la sûreté maritime, de protéger les eaux marines et les zones côtières, de mieux gérer les ressources, d’explorer le potentiel des énergies renouvelables, de promouvoir la coopération entre les ports et de contribuer à leur développement en tant que plates-formes de « l’économie bleue ».

Dans le cadre de la session thématique « Les ports et leur environnement », nous proposerons des approches pluridisciplinaires visant à répondre à certains des enjeux suivants : mieux connaître les territoires à risques, anticiper les aléas liés aux changements climatiques et aux activités anthropiques, améliorer la gestion des environnements intra et extra portuaires, résoudre les problématiques d’infrastructures et de matériaux dans les ports, optimiser le fonctionnement et l’organisation des activités portuaires, concevoir le port comme un territoire dont la trajectoire culturelle et sociales est spécifique, etc.

14h30 : Session 3 (1h15)

Comment le droit peut-il rendre possible ce qui est nécessaire, soit par le consensus, soit par la contrainte ?

  • Organisateurs : Prof. Michel Sejean (UBS, Lab-LEX), Prof. Olivier Moreteau, (LSU, Etats-Unis)
  • Conférencière invitée : Prof. Anne Danis-Fatôme, (UBO, Brest)

"En matière de biens communs, comment les juristes peuvent-ils rendre possible ce qui est nécessaire, soit par le consensus, soit par la contrainte ?" En se tenant à l'écoute des besoins des autres disciplines (chimie, biologie marine, ingénierie, géologie, etc.), les juristes peuvent traduire juridiquement les besoins de tous ceux qui œuvrent pour la protection des biens communs au service des générations présentes et futures. Faut-il des instruments nationaux ou internationaux, contraignants ou non contraignants ? Faut-il inscrire dans la Constitution française la protection de certains biens communs ? Si oui, comment formuler les besoins d'un point de vue technique ? 

16h00 : Session 4

Regards croisés de sociologues, géographes et de gestionnaires sur le tourisme en zone littorale

  • Organisateurs : Prof. Christine Petr (UBS, LEGO), Manu Tranquard (UQAC, Canada)
  • Conférenciers invités : Philippe Callot (IAE de Poitiers), Christophe Guibert (Univ. Angers), Alix Cosquer (UBO, Brest), Saïdah Attoumani (IST d’Antsiranana, Madagascar)

Depuis le développement des premières pratiques balnéaires, à l’origine de ce qui deviendra, soutenu par l’inoubliable slogan « sea, sun and sand », le tourisme de masse des côtes et des plages, le bord de mer est un espace temporairement approprié par les voyageurs et visiteurs, souvent aux dépens de l’équilibre résidentiel du reste de l’année. Voulus, encouragés et attendus par les responsables des destinations balnéaires et insulaires, mais aussi critiqués, moqués, voire détestés, par les habitants, les touristes font partie du corps social pendant le temps de leur séjour et plus longtemps encore pour ceux qui y possèdent une résidence secondaire. A la fois terrain de jeu social, avec ses pratiques socialisantes et la création d’us et coutumes spécifiques, dérivées ou réinventées à partir des usages des aristocrates internationaux venus « prendre les bains » sur les côtes françaises, cet espace insulaire et littoral est aussi le lieu de pratiques sportives et ludiques qui montent en puissance ces dernières années avec une tendance à les pratiquer tout au long de l’année par les habitants proches, classés d’excursionnistes. Face à la multiplicité des demandes d’usages sur la zone littorale et à leurs variations dans l’année, à des visions parfois opposées de ce qu’il faut accompagner et compte tenu de sentiments de propriété divers et variables au fil de l’année, comment envisager la notion de bien commun ? Quels bénéfices à utiliser les îles comme terrain d’expérimentation privilégié pour répondre à cette question ?

17h30 : Bilan de la journée

Informations pratiques

Lieu

Université Bretagne Sud

Campus de Tohannic - Vanne

Public

Journée ouverte à tous

Gratuit